Après la crise, la grande distribution va devoir faire sa révolution