Bières : retour à la stabilité