Olivier Robert (agence Sacrés Français): « c’est aux fabricants de rendre désirable leurs produits »