Lactalis : faute d’empathie