Volaille: en GMS, le marché s’envole